bonjour merci de venir me découvrir sur une autre plateforme
je garde toujours mon ancien blog


venez me découvrir aussi sur mon site de vente


merci et bonne navigation

merci de cliquer sur les ebuzzing :)

vidéo sponsorisé

mardi 8 mars 2016

Coin lecture: 89 mois de Caroline MICHEL

bonsoir bonsoir

merci à netgalley et à l'auteur de ce lire, de me permettre de le lire en avant première: 89 mois de Caroline MICHEL, sortira dans l'édition Prélude, le 04 mai 2016.



Mon avis personnel:
Jeanne 33 ans, compte qu'à son troisièmement anniversaire, il ne lui reste que 89 mois, avant que ces ovules ne fonctionnent plus et ne lui donne un bébé. Seulement Julian l'a plaqué, et elle est seule. Pas grave, elle fera un bébé toute seule. elle enchaînera les aventures sans lendemain (sans leur avouer que si elle couche c'est pour un bébé) jusqu'à mettre sa vie en péril (ben oui vaut mieux ne pas mettre de protection quand on veut tomber enceinte...), mais elle le veut son bébé, son Augustine toute mimie, qui l’attend. C'est son rêve, son but et elle fera tout pour, même si certains de ces amis, et sa mère ne sont pas d'accord. Avant 89 mois elle aura un enfant.

Ce roman frais, est dans l'air du temps. Etre une femme seule, ne nous empêche pas de vouloir et faire un enfant. L'auteur nous montre la volonté de ces femmes, d'un nouveau siècle, qui veulent assouvir leur désir de maternité, même sans père. En même temps, comme elle l'écrit: Ne pas avoir de père, c'est mieux que d'avoir un père absent. Puis dans ce siècle, la femme moderne sait jongler entre le boulot, bobo, dodo; amour, câlin et besoin, pas de soucis, la femme moderne le peut. donc pourquoi ne pas faire un bébé toute seule, quant on le désir, alors qu'il y a beaucoup de mère célibataire qui ne le désirait pas mais dont le papa est partit.

J'ai beaucoup aimé le style d'écriture, l'auteur écrit d'une façon, où Jeanne tout du long parle à son enfant, comme si c'était nous, son bébé. C'est original et on rentre vite dans l'histoire. Un roman qui se lit avec fluidité. humour et franche camaraderie sont au rendez-vous. 

Juste un peu trop de vulgarité, à mon goût, dans les dialogues, ce qui n'apporte rien au roman. Et une conception de la vie que je ne partage pas avec Jeanne (comme couché avec un homme que l'on en connait que depuis 30 secondes, même pour un enfant, non...). Mais bon ne dit-on pas: égalité des sexes? Pour la majorité des hommes se seraient concevable, non?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire