bonjour merci de venir me découvrir sur une autre plateforme
je garde toujours mon ancien blog


venez me découvrir aussi sur mon site de vente


merci et bonne navigation

merci de cliquer sur les ebuzzing :)

vidéo sponsorisé

mercredi 20 février 2013

roman: Pussi la ptitous (partie 2)

bonjour bonjour
^^
voici la suite de Pussi , merci pour vos encouragement pour cette nouvelle :)

bisous et bonne journée!!!

000


La route fut longue et les obstacles nombreux, notamment le quatrième jour où la pluie tomba. Grandcoeur dû se réfugier dans le caillou le plus proche car un goutte est extrêmement dangereuse, elle noie un ptitous en une seconde. Le caillou sembla vide et s’installa au plus profond, quand soudain une chose froide et gluante obstrua le passage. Un ver de terre avait élu domicile dans ce caillou. Grandcoeur se fit le plus petit possible et commença à faire demi-tour.

Soudain un sanglot lui survint, il chercha d’où ce bruit pouvait venir quand il aperçu sur la gauche une petite boule velu. Le ptitous s’approcha doucement pour que le ver ne le sente pas. C’était un ptitous vagabond qui effrayait par la pluie c’était aussi réfugié ici mais ne savait comment en sortir sans être vu par le ver. Grandcoeur lui donna sa main mais en s’approchant, son flambeau toucha le ver qui remua, les deux ptitous coururent le plus vite possible jusqu’à la sortie, en entendant le frottement du ver sur les parois de pierre.

La sortie était là mais une goutte explosa devant eux et éteignit la torche. Ils n’avaient plus que deux solutions, se faire dévorer ou se noyer – la torche étant éteinte, ils ne distinguaient plus les gouttes. Le choix fut vite prit, les deux compères sortirent de ce caillou, mais rentrèrent dans la seconde entrée où ils rencontrèrent la queue du ver de terre.

Il faut savoir que si un ver est dans une pierre, celle-ci ayant deux entrées, le ver ne peut reculer. Les deux ptitous attendirent donc, blotties vers le monstre la fin de ce déluge.

Au matin, ils se séparèrent, le vagabond rallumant la torche de Grandcoeur et celui-ci put partir en toute sécurité. Or le chemin fut plus long à parcourir car la pluie l’avait transformé en marécage boueux et dangereux. Il dut donc prendre un chemin plus risqué, celui des brins d’herbes.

Pendant ce temps, Pussi dépérissait, elle ne mangeait plus et ses cheveux commencèrent à tomber sans repousser. Les ptitous s’affolèrent de plus en plus, Pussi allait mourir si Grandcoeur ne revenait pas au plus vite. Le temps était compté.

15 commentaires:

  1. merci pour ce beau partage j'ai des pub sur mon blog bonne soirée

    RépondreSupprimer
  2. toujours aussi passionnant, vivement la suite;
    bonne soirée, Ynomra;
    bisous

    RépondreSupprimer
  3. j'espère que Pussy tiendra le coup
    c'est quand m^me triste de la voir ainsi mourir à petit feu
    je te souhaite une belle fin de journée
    gros bisous créoles

    RépondreSupprimer
  4. il faut que cette histoire finisse bien.....alors, alors....passe un doux jeudi

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Armonyann,après mes soucis d'ordi me voilà de retour içi.Bon j'attends la suite en espérant que ça finisse bien.Passes un bon jeudi,bisous*

    RépondreSupprimer
  6. Mon dieu, mon dieu, que va-t-il se passer ? j'attends la suite avec impatience !

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Armonyann

    Et d'aventure en aventure, de mésaventure en mésaventure... et oui avec Ekla, il faut parfois s'attendre à tout, les notifications, les commentaires et la valses des petits soucis de chaque jour qui font que l'on s'accroche tous à nos bouées pour pouvoir rester à flots.

    Tout l'Ekla du blog mais dans le smog...

    Restons zen et peut-être que nous finirons par avoir de vraies nouvelles, où l'on nous expliquera clairement pourquoi tant de perturbations. Saint Ekla priez pour nous pauvres blogueurs !

    En attendant je passe te voir chaque jour contre vent et marée, même si ce n'est pas flagrant tous les jours LOL !

    Je te souhaite une belle journée sans stress avec bonne humeur, et tout l'éclat de mon sourire, celui-ci est bien réel et stable.

    Patience et longueur de temps
    Font plus que force ni que rage." Proverbe du jour pour Eklablogueurs.

    Ton amie Lolli ;)

    RépondreSupprimer

  8. malgré le froid de la nuit, les journées sont très ensoleillées
    bonne journée

    RépondreSupprimer
  9. Je passe te dire bonjour ici avec un superbe soleil! le moral est au beau fixe mais beaucoup de boulot , donc je passe un peu rapidemment , méa culpa

    Bisous et a demain .... et je te souhaite tout le soleil et le bonheur que tu désires .....

    .

    RépondreSupprimer
  10. bonne fin de journée :)**j attends la suite ;)

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour Armonyann

    Ce matin il règne comme un parfum de fin de semaine, j'aime assez le vendredi, il indique que nous allons pouvoir profiter du week-end qui approche.

    Ca me met de bonne humeur et je souhaite te la communiquer.
    Alors respire bien profondément et cette journée va être vraiment agréable.

    J'espère que tu vas bien ou mieux et que si cela est possible, profite de ce vendredi pour te reposer.

    Je t'envoie un bouquet de fleurs virtuelles, pour donner un air de printemps à cette journée pourtant encore bien froide et encore grise.

    A demain

    Ton amie Lolli

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour , on commence la journée ici avec le soleil .... j'ai encore pas mal de boulot , demain matin aussi mais ensuite je serais tout a vous :)

    Bisous et bonne journée
    ****************************

    Edmond ROSTAND (1868-1918)

    Hymne au soleil

    Je t'adore, Soleil ! ô toi dont la lumière,
    Pour bénir chaque front et mûrir chaque miel,
    Entrant dans chaque fleur et dans chaque chaumière,
    Se divise et demeure entière
    Ainsi que l'amour maternel !

    Je te chante, et tu peux m'accepter pour ton prêtre,
    Toi qui viens dans la cuve où trempe un savon bleu
    Et qui choisis, souvent, quand tu veux disparaître,
    L'humble vitre d'une fenêtre
    Pour lancer ton dernier adieu !

    Tu fais tourner les tournesols du presbytère,
    Luire le frère d'or que j'ai sur le clocher,
    Et quand, par les tilleuls, tu viens avec mystère,
    Tu fais bouger des ronds par terre
    Si beaux qu'on n'ose plus marcher !

    Gloire à toi sur les prés! Gloire à toi dans les vignes !
    Sois béni parmi l'herbe et contre les portails !
    Dans les yeux des lézards et sur l'aile des cygnes !
    Ô toi qui fais les grandes lignes
    Et qui fais les petits détails!

    C'est toi qui, découpant la soeur jumelle et sombre
    Qui se couche et s'allonge au pied de ce qui luit,
    De tout ce qui nous charme as su doubler le nombre,
    A chaque objet donnant une ombre
    Souvent plus charmante que lui !

    Je t'adore, Soleil ! Tu mets dans l'air des roses,
    Des flammes dans la source, un dieu dans le buisson !
    Tu prends un arbre obscur et tu l'apothéoses !
    Ô Soleil ! toi sans qui les choses
    Ne seraient que ce qu'elles sont !

    RépondreSupprimer
  13. bonjour je passe te faire un petit coucou

    RépondreSupprimer